This entry is part 10 of 16 in the series Chronique d'auto-édition

11 Serpents - Chronique d'auto-édition "11 Serpents" Philippe Saimbert

★★★★☆ 

Résumé

La terrible cousine Abeline, aussi riche qu’originale, convie amis et famille dans son domaine pour leur faire une étrange proposition. Elle leur propose un jeu où les participants devront se montrer drôles et machiavéliques.

Elle cédera la moitié de sa fortune à celui ou celle qui remportera le défi.

11 invités. 11 serpents. Le gagnant sera celui qui mordra le plus fort.
Coups de théâtres, scènes cocasses et parfois cruelles vont s’enchaîner jusqu’à l’incontournable twist final

Personnages: Abeline, Philippe, Bernadette, Frédo, Eva, Joseph, Josette, Priscilla, Diane, Hubert, Drumont, Zoé et Lord Chester

 2.99 EUR en format électronique  et 9.99 EUR le format broché sur Amazon

Ce que j'en pense

Lorsque j’ai lu le résumé de ce roman sur SP, j’ai tout de suite eu envie de lire mais avant, parlons de l’auteur.

Philippe Saimbert est un romancier et scénariste dont l’univers tourne autour de l’humour, du thriller et du fantastique. Il est publié chez des éditeurs tout comme il s’auto-publie. Ce qu’il a fait notamment pour son roman à succès L’héritage de tata Lucie.

Vous pouvez le trouver sur Facebook, Twitter et sur son blog d’auteur.

Place aux serpents….

Le pitch

Nous voilà embarqué dans une famille composée de personnes aussi machiavéliques les unes que les autres sauf notre petit Philippe, le narrateur. Eh oui le personnage principal porte le même prénom que l’auteur, ce qui est assez cocasse. En plus il est aussi écrivain.

Donc Philippe, dans cette famille de serpents, est plutôt le suiveur, le gentil bonhomme qui fait plaisir à tout le monde. En fait c’est la petite victime de service, il observe plus qu’il n’agit. Ce qui a le don d’agacer, franchement durant la lecture on a envie de le secouer un peu le vieux père.

Adeline est la cousine à l’origine de toute ce cirque. Bien évidemment elle est sournoise, tourne autour du pot et rend chèvre tout le monde. En plus elle le sait, ce qui l’amuse follement. J’ai bien aimé sa mesquinerie même si parfois c’était un peu trop.

En plus de Philippe et Abeline, il y a d’autres personnages avec leur tempérament, leur personnalité mais dû à l’appât du gain on se rend vite compte qu’ils sont tous aussi méchants qu’avides même lorsqu’ils donnent l’air de ne pas y toucher.

Quel était le joueur qui allait mettre les autres « échec et mat » ? Le serpent dont la morsure serait la plus fatale ?

Le serpent vainqueur est…

Vous vous doutez bien que je ne dirai rien ^^.

Ce qui est impressionnant, c’est l’ingéniosité que tout le monde a pour essayer de gagner des points auprès de la cousine Abeline. Franchement ils font de ces choses, incroyable ! A un passage je me suis dise « non il n’a pas fait ça quand même ? ». Eh bien si ! Les personnages sont prêt à tout pour rafler l’héritage. Et bien évidemment Abeline est aux anges.

Il y a beaucoup de rire tout le long du roman, dû au comportement des serpents, de Abeline mais aussi aux farces qu’ils se font les uns les autres.

Un roman surprenant.

Ça me change beaucoup de mes lectures et j’en suis ravie. 

Ce que je déplore toutefois, c’est qu’à certains moments les choses traînaient en longueur. Car le narrateur employait beaucoup de synonymes pour dire la même chose ou insistait sur des termes, descriptifs bien que le lecteur ait déjà compris la première fois.

Je commençais décidément à être fâchée avec l’auteur à cause de Philippe lorsque je suis arrivée à la fin. Vous savez que j’aime les fins inattendues n’est-ce-pas ?

C’est le moins qu’on puisse dire. Après 250 pages de lecture, on s’habitue à la trame. Alors on ne s’attend pas à ce qui nous tombe dessus la page suivante. 

Comme Philippe le dit si bien c’était le twist final qui fait tout…

cropped pen 1 300x300 - Chronique d'auto-édition "11 Serpents" Philippe Saimbert

La fin m’a décidément conquise. J’ai revu l’histoire sous un jour nouveau et là chapeau Philippe (l’auteur hein^^).

Alors maintenant,je dois me rattraper. Je cours me procurer L’héritage de tata Lucie. 

Mais dites-moi ce que vous avez penser de 11 Serpents (si vous ne l’avez pas lu, il est disponible sur Amazon, Kobo, Fnac ou encore iBookstore.)

 

20170727 010009 - Chronique d'auto-édition "11 Serpents" Philippe Saimbert

Series Navigation<< Chronique d’auto-édition  » Alter Ego,au delà des apparences » par Sélène DeroseChronique d’auto-édition « Vegan Psycho » par Freeric Huginn >>
 

Toi tu en penses quoi?

%d blogueurs aiment cette page :