This entry is part 7 of 16 in the series Chronique d'auto-édition

Alienor - Chronique d'auto-édition "ALIENOR" par Aurelien Grall

★★★★★

Ce que j'en pense

Alexia est encore petite fille lorsque des inconnus l’arrachent à sa famille pour la conduire dans une école privée, l’Académie Aliénor d’Aquitaine. Le pensionnat d’élite est censé lui promettre le plus brillant des avenirs, bien loin de la misère qui l’a vue naître.

Mais les choses ne se passent pas comme prévu et la petite prend progressivement conscience, en compagnie de ses deux amies, Jade et Clarisse, qu’elles sont promises à de beaucoup plus sombres desseins…

Personnages: Alexia, Jade, Clarisse, Katherine Haendel

 4.99 EUR en format électronique et 12.00 EUR en format broché sur Amazon

Ce que j'en pense

Après avoir connu Monsieur Aurélien Grall sur Twitter, il m’a gentiment proposer de lire son premier roman ALIENOR. Bien évidemment c’est avec plaisir que je m’y suis attelée.

Il jongle avec plusieurs casquettes. Comme il se présente si bien,  il est donc  » financier, enseignant et écrivain ». En plus de  ALIENOR, il a également écrit Le Trône  de Cendre parut en deux épisodes au format électronique . 

Assez parler, et si on passait au roman ?

C’est quoi ALIENOR ? 

Vous avez vu le nombres d’étoiles que je lui aie mises ? C’est simple, j’ai littéralement adoré ce livre. C’est tout ce que vous avez à savoir. 

Non sérieusement. Pour être tout à fait honnête, je ne savais pas à quoi m’attendre et comme vous le savez avant de lire un livre, j’ai toujours à peu près une idée de ce vers quoi je m’embarque.  Là nada. Donc j’ai débuté ma lecture en parfaite touriste calmement.

Petit à petit on rencontre Alexia, Clarisse et Jade, trois petites filles admises à l’académie Aliénor d’Aquitaine. Elles vont y suivre un conditionnement pour le moins effroyable.

Dès le départ, c’est passionnant. Rien que le chapitre d’introduction, nous pousse tout de suite à vouloir en savoir plus.

Si on revient sur les fillettes, car oui elles ont moins de dix ans. Malgré leur jeune âge, on en a pas l’impression. Du fait de l’environnement dans lequel elles vont évoluer, elles possèdent une certaine maturité. Et même sans cela, elles ont une psychologie, des comportements de jeunes adultes. Elles sont d’une intelligence déconcertante. 

ALIENOR est (selon moi) un mélange de drame, thriller militaire et politique, une dystopie un peu féministe car très centré sur les femmes, dans lequel on ne s’ennuie pas. 

L’auteur

C’est tout simplement une histoire originale. Vous savez que j’ai rêvé de l’académie du roman rien qu’après avoir lu les deux premiers chapitres ? Bon mon rêve n’avait rien avoir avec ce qui s’y passe réellement, mais le fait est que dès le départ j’ai été littéralement captivée.

La plume de l’auteur est tout simplement agréable. Sans en faire trop,  sa façon d’écrire correspond en tout point à l’univers qu’il a créé. 

De plus, on voit bien que c’est un vrai travail de fond qu’il a effectué. La manière dont il décrit l’académie, les armes utilisées, les autres lieux, le rapport avec le temps, etc. Impressionnant.

Pour un premier roman, je le trouve sensationnel ^^.

 

Pourquoi devriez-vous lire ALIENOR ?

Une chose que j’ai failli oublier de mentionner, c’est le fait qu’on se focalise sur trois personnalités complètement différentes. Ce qui nous permet d’avoir plusieurs perspectives, même si bien évidemment on aura une préférence pour certains personnages. 

cropped pen 1 300x300 - Chronique d'auto-édition "ALIENOR" par Aurelien Grall

Roman bouleversant, ALIENOR est si puissant qu’il ne vous laissera pas indemne : ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains. Si vous avez le cœur bien accroché, osez percer le mystère se cachant derrière les grilles de l’Académie…

Je ne dirai pas mieux. Les yeux fermés je vous recommande ce livre. Enfin ça dépend des goûts, mais si comme moi vous aimez les romans à suspens, les histoires un peu compliquées dont on a du mal à deviner l’issue finale (Aurélien c’est quoi cette fin ? ^^), les drames teintés de manipulation politique à la limite des dystopies ? Foncez, foncez, foncez !  

Series Navigation<< Chronique d’auto-édition, « Renversant » de Thomas LejeuneChronique d’auto-édition « John Fade, mAc À dAmes » de Grégory Bryon >>
 

5 thoughts on “Chronique d’auto-édition « ALIENOR » par Aurelien Grall”

    1. Alors tout ce que je te souhaite c’est une bonne lecture. En tout cas tu découvriras un univers incroyable. Ça me fait plaisir que ma chronique t’aides pour ta lecture 😄😄. A bientôt Nisa

       
  1. En effet, nous avons quelques lectures en commun 😉
    J’avoue que la fin de ce livre m’a aussi déstabilisée, on voudrait presque un chapitre ou deux en plus pour comprendre, pour saisir toute l’importance de ce final.
    Je suis contente de voir que tu as aussi passé un bon moment avec ce livre, on trouve de vraies pépites avec l’auto-édition !

    Bonnes futures lectures 😉

     

Toi tu en penses quoi?

%d blogueurs aiment cette page :