This entry is part 3 of 16 in the series Chronique d'auto-édition

 

couverture final 1 212x300 - Chronique d'auto-édition, "John Fade, l'affaire Johan Jones" de Grégory Bryon

★★★★☆ 

Résumé

John Fade est un détective privé du 23e siècle exerçant à New Boston. Ancien policier, il se sert de son expérience et de ses relations pour retrouver des personnes disparues.

Alors qu’il est à la recherche d’un écrivain, son ancienne amie Johan refait surface dans sa vie, mais pas de la manière dont il aurait souhaité. Arrivera-t-il à résoudre le mystère qui plane autour d’elle ?

 

« John Fade » est une série de nouvelles de polar-SF dont « L’affaire Johan Jones » est le premier volume.

Personnages: John Fade

 0.99 EUR en format électronique sur Amazon

Ce que j'en pense

Un autre indépendant découvert grâce à SP  et nous sommes voisins ! Eh oui Grégory Bryon est un auteur indépendant breton spécialisé dans la SF, la Fantasy et les Polar comme il le dit sur son site d’auteur. Vous trouverez donc ses autres écrits sur son site ou sur Amazon.

J’ai vraiment apprécié qu’il me propose de lire sa dernière nouvelle SF John Fade.

 
L’univers John Fade

« Il s’agit du premier tome d’une nouvelle / mini-roman de polar-SF, de 34 pages découpées en 8 chapitres. » Grégory Bryon.

On suit le détective privé John Fade. Et pas n’importe quel détective car il évolue en 2260, un monde complètement différent du nôtre. Vous l’avez bien deviné, on plonge complètement dans un univers SF. 

On découvre donc un monde futuriste, des nouvelles technologies, de la modification biologique, clonage et autres. Les addicts seront ravis de s’y retrouver. 

L’auteur a réussi à faire découvrir son univers, à  décrire ce XXIIIème siècle tout droit sorti de son imagination. Il a même inventé de nouveau termes pour désigner certains objets que vous identifierez facilement.

C’est ce que j’ai apprécié, moi qui n’ait pourtant pas l’habitude de ce genre d’univers. Même si j’adore Retour vers le futur. Bonjour le cliché  ^^.

 
L’intrigue

Comme il s’agit d’une nouvelle de 34 pages,  l’intrigue arrive donc rapidement et se déroule de la même façon. 

John nous embarque sur une enquête un peu particulière. Tout commence par la demande d’une cliente et rapidement on découvre une histoire plus énorme que cette simple affaire.  

John Fade est un personnage qui ressemble beaucoup à l’image qu’on se fait d’un vieux détective, même s’il n’est pas aussi vieux que cela. Il est un peu trop porté sur l’alcool, c’est un ancien policier. En somme son comportement est auto-destructeur et en bon lecteur que nous sommes, nous nous demandons pourquoi.

Eh bien, s’agissant d’une série, je suis certaine que dans les épisodes suivants on ne tardera pas à le découvrir.

En attendant donc on se rend compte avec John que son affaire est vraiment particulière surtout qu’elle est liée à une vielle connaissance, Johan Jones.  Je pense que l’histoire développée est riche et on veut découvrir ce qui se cache réellement derrière.

Cependant rapidement on arrive à la fin et notre détective résout l’enquête. Ce que j’ai vraiment trouvé bizarre. Mais quand on lit les dernières lignes on se dit que ça ne peut pas se terminer ainsi. C’était trop facile. Mais je pense en fait que comme les démons personnels de John, on ne tardera pas à découvrir le fin mot de l’histoire dans les livres suivants. J’ai hâte ^^.

 
Le mot de fin

Une autre chose que j’ai appréciée durant ma courte lecture, c’est l’écriture de Grégory Bryon. J’ai été la première surprise.

En effet, l’histoire est écrite au présent, temps avec lequel je ne suis pas toujours à l’aise.  Car souvent dans les récits de ce style, certains écrivains se perdent avec le temps passé et l’imparfait, moi la première. Ici l’auteur le maîtrise plutôt bien et à la fin on ne s’en rend pas compte.

 

Un mot sympa de la part de l’auteur

20170604 1921 282x300 - Chronique d'auto-édition, "John Fade, l'affaire Johan Jones" de Grégory Bryon

cropped pen 1 300x300 - Chronique d'auto-édition, "John Fade, l'affaire Johan Jones" de Grégory Bryon

N’hésitez surtout pas à visiter le site de Grégory Bryon et à revenir pour d’autres chroniques d’auto-édition !

Series Navigation<< Chronique d’auto-édition « Sur le seuil », une nouvelle de Loïc DossèbreChronique d’auto-édition « Le langage des fleurs », Erika Boyer >>
 

7 thoughts on “Chronique d’auto-édition, « John Fade, l’affaire Johan Jones » de Grégory Bryon”

      1. Je crois que je suis scotchée !
        Une nouvelle, ce n’est pas évident car tout doit tenir en très peu de pages. Alors une nouvelle polar, c’est rare, car il faut poser les personnages, résoudre l’enquête. La SF en nouvelle, ce n’est pas évident non plus car il faut poser l’univers. Là, on a une nouvelle polar/SF super bien ficelée qui tient la route, c’est génial !

         
        1. ahaha j’aime beaucoup ton commentaire. Tu as totalement raison. Moi lorsque j’écris j’ai tendance à m’étaler par peur de ne pas dire assez pour le lecteur mais c’est un truc que je dois travailler. J’aime beaucoup son format qui est plutôt rapide à lire sans qu’on ait l’impression de louper quelque chose.

           

Toi tu en penses quoi?

%d blogueurs aiment cette page :