La route des chiffonniers 300x200 - Chronique d'auto-édition "La route des chiffonniers" de Jeanne Sélène

★★★★★

Résumé

Et si la vie vous offrait une seconde chance ?

En plein burn-out, Amélie, quarante ans, célibataire et sans enfant, se retrouve bien malgré elle sur les chemins de Normandie en compagnie d’un âne. Saura-t-elle y trouver un peu de paix ?

Personnages: Amélie, Univers

2.99 EUR en format électronique et  10 EUR en format de poche sur Amazon

Ce que j'en pense

Bonjour chers lecteurs.ices,

L’automne s’est déjà bien installé, et on a l’impression d’être déjà en hiver. J’espère que contrairement à moi vous vous couvrez bien et n’avez pas encore pris un gros coup de froid. Alors pour se réchauffer un  peu par ce temps, je vous propose aujourd’hui de lire La Route des Chiffonniers de Jeanne Sélène.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de cette route et peut-être même du livre. Moi je l’ai découvert à travers ma lecture. Sans plus attendre je vous fais un  retour de mon voyage initiatique avec les deux personnages principaux.

Mais avant, connaissez-vous Jeanne Sélène, la maman de ce petit bijou ?

Jeanne Sélène écrit depuis son adolescence et c’est en 2014 qu’elle s’est lancée dans l’édition de ses écrits. Elle écrit sur divers univers, que ce soit le fantastique, le développement personnel avec le roman dont on parlera ou encore les concours hippiques.

De plus, elle effectue un énorme travail de prévention dans le domaine de l’orthophonie. N’hésitez pas à lui écrire ou à aller jeter un coup d’œil sur ses travaux. Vous la trouverez sur son blog, ses pages Facebook et Twitter ainsi qu’à l’adresse jeanne.selene@outlook.fr.

Je remercie Jeanne Sélène et SP de m’avoir permis de lire ce roman :).

Bienvenue sur La Route des Chiffonniers !

Amélie et Univers

Dans ce récit c’est le personnage d’Amélie qui nous emmène sur cette route. C’est une quadragénaire dépressive, lassée de sa vie et accro à ses anxiolytiques. Ce n’est pas par choix qu’elle décide d’entreprendre la route des chiffonniers. Au contraire, comme moi elle n’en a jamais entendu parler et c’est avec beaucoup de réticence  qu’elle entame son voyage.

Au début du récit et même tout le long, on ressent bien la lassitude d’Amélie. Sa fatigue mentale. Elle semble n’avoir goût à rien. Ne supporte pas les autres et ne se supporte pas elle-même. Ce dont Jeanne réussît à retranscrire dans le texte. J’ai beaucoup aimé la façon dont elle a exposé tous les sentiments d’Amélie à nos yeux. Je ne sais pas ce que peut ressentir un dépressif profond mais là j’arrivais à imaginer ce qu’ils peuvent vivre quotidiennement.

Pour en revenir à notre fameuse route, c’est un voyage pour se réconcilier avec elle-même que notre personnage entreprend. Et elle n’est pas seule, elle est accompagnée d’un compagnon de route le plus incongru qui soit. Un âne au doux nom d’Univers.

Et je trouve que ce nom lui sied bien. Univers est un compagnon de route silencieux (bien évidemment) mais plein de sagesse. En effet, il dégage une telle bienveillance dans ses silences, ses regards. Étrange de parler ainsi d’un animal n’est-ce pas ? Mais en réalité c’est ce qu’a ressenti Amélie.

Au début, elle a eu la même réaction que nombreux auront sûrement s’ils devaient entreprendre un périple avec un âne. Mais au fil de la lecture, on se rend compte que ce trajet ne serait pas aussi thérapeutique sans Univers.

Un voyage initiatique

La Route des chiffonniers est littéralement un voyage initiatique vers la paix avec soi-même. La redécouverte de soi. Lors de ce voyage avec Univers,  Amélie a pu refaire le point sur elle-même. Se poser des questions qu’elle avait évitées jusqu’alors. Ainsi au fil de son itinéraire, on voit les progrès qu’elle effectue sur elle-même.

C’est un bon roman Feel Good comme on les aime. Voilà pourquoi dans l’introduction je vous disais que vous pourriez vous réchauffer avec ce roman. En plus, il fait beau et bon dans le récit (que demander de plus ^^).

Comme le trajet s’effectue en Normandie près du mont Saint-Michel et de Granville, on découvre les paysages pittoresques de la région. Car l’auteur parvient à en faire une belle visite, avec une belle description à travers les yeux du personnage. J’ai ainsi pu visiter cette région que je ne connais pas. Sans parler du court passage à Tours :).

L’écriture de Jeanne Sélène rend ce trajet encore plus paisible que possible. Elle décrit vraiment bien les introspections du personnage. Elle arrive à retranscrire des sentiments que je ne saurais pas définir avec des mots. Vraiment, un beau travail. A la fin de ma lecture, j’étais un peu comme le personnage, apaisée.

cropped pen 1 300x300 - Chronique d'auto-édition "La route des chiffonniers" de Jeanne Sélène
Saviez-vous que La Route des Chiffonniers est un itinéraire qui existe vraiment ? Surprise n’est-ce pas ?  Vous pouvez en apprendre plus sur le site de l’Association Connaissance et Valorisation de l’Âne qui l’a créée.

Si cette chronique vous a donné envie de découvrir les mêmes sentiments que moi, vous le trouverez sur Amazon.  Faites-moi un retour aussi, si vous souhaitez en savoir plus ou juste me dire ce que vous aurez apprécié durant votre lecture.

Et n’oubliez pas, likez, commentez, partagez la chronique !

On se dit à bientôt les booklovers !

 

One thought on “Chronique d’auto-édition “La route des chiffonniers” de Jeanne Sélène”

Toi tu en penses quoi?

%d blogueurs aiment cette page :