This entry is part 14 of 16 in the series Chronique d'auto-édition

Adrénaline - Chronique d'auto-édition "Une dose d'adrénaline" Thomas Lejeune

★★★☆ 

Ce que j'en pense

«Jamais je n’aurais pensé que ce soir-là mon passé me rattraperait, qu’il m’ôterait la vie. »

À Dublin, après sa journée de travail, Emmy sort. Alors qu’elle et Aaron devaient se retrouver le lendemain et se lancer un nouveau défi comme le veut leur amour, personne ne sait où elle se trouve.

Le jeu est-il allé trop loin ?

En charge de l’enquête, l’officier Ermingh qui brigue une promotion est-il le mieux placé pour la résoudre ou trop impliqué dans celle-ci ?

Dans une période où l’Irlande est en proie au chômage et réserve un avenir des plus moroses aux jeunes, envolez-vous pour la Green Erin, au cœur de Dublin et de sa côte et vivez l’histoire « adrénalinée » d’Emmy et Aaron.

Si la vie n’était qu’un jeu, jusqu’où iriez-vous ?

Personnages: Emmy, Aaron, Pat, Peter, Ermingh

 0.99 EUR en format électronique et 14.99 EUR en format broché sur Amazon

Ce que j'en pense

Je vous écris actuellement accompagnée par les douces mélodies de la playlist consacrée à Une dose d’adrénaline.

Que vous dire de ma lecture ? Eh bien tout d’abord, je retrouve la plume de Thomas Lejeune après l’avoir découvert avec Renversant.  Je suis vraiment chanceuse, si vous pouviez savoir, de découvrir à chaque fois des petits bijoux de l’auto-édition grâce à leurs auteurs sympathiques et abordables.

Je suis donc reconnaissante à Thomas de m’avoir une fois de plus permis de découvrir son dernier roman.

Au fait, si vous souhaitez l’embêter un peu, vous pouvez le joindre directement sur sa page Facebook ou par mail renversant.tomlejeune@gmail.com.

 

Tout commence par une histoire d’amour

L’histoire que nous présente l’auteur est très riche et touche plusieurs thèmes. Ce qui en fait un bon polar.

Lorsque j’ai commencé ma lecture, tout était un peu confus dans ma tête. Je n’avais plus relu le synopsis depuis un moment même si j’avais une vague idée de ce que je m’apprêtais à lire. Aussi j’étais un peu larguée au début parce qu’on ne rencontre pas les personnages principaux comme on s’y attend.

Ce sous-titre et le résumé, supposent qu’une histoire d’amour est en jeu. Celle de Emmy et Aaron.  Leur histoire est très particulière tout comme la manière dont on en est spectateur. On apprend en fait à la connaitre, alors même qu’ils ne la vivent pas en même temps que nous (vous découvrirez comment c’est possible ^^).

Mais vous vous souvenez qu’il est aussi question d’un polar n’est-ce-pas ? Il y a donc bien une enquête à la clé, qui est connectée à plusieurs autres enquêtes dont le point commun est Emmy et un autre personnage.

Emmy et Aaron sont les supposés personnages principaux mais en fait pas tout à fait. L’auteur construit le récit de sorte que tous les personnages sont impliqués d’une façon ou d’une autre, comme il l’avait un peut fait pour son premier roman.   Nous suivons également la famille de Emmy, qui n’est pas une famille modèle comme on s’y attend. Mais aussi quelques membres de la police chargés de l’enquête, dont Ermingh.

 

Une dose d’adrénaline

Le personnage de Emmy est très complexe. Ce dont on se rend compte dès les premières pages. En un court laps de temps, il lui arrive beaucoup de malheurs. Ce qui assez incroyable, que le sort continue à s’acharner ainsi sur quelqu’un. Et ses problèmes ne datent pas d’hier.

Une partie d’eux, viennent de sa famille pas très modèle. Alors pour faire face à cela, sa relation particulière avec Aaron l’aide. Mais détrompez-vous, ce n’est pas de la manière dont vous vous l’imaginez. C’est en lien direct avec le titre.

 

Vivre n’est pas joué d’avance, mais jouer se vit sans reculer. Emmy

 

Une dose d’adrénaline, c’est leur relation, tout ce qu’ils ont construit ensemble pour s’échapper d’un quotidien pas très reluisant. Les deux tourtereaux jouent sans arrêt à un jeu avec la vie. Ils ont constamment un besoin de sensations fortes, surtout Emmy. J’ai vraiment appréciée son personnage qu’on ne connait vraiment que sur la tard.

Mais Une dose d’adrénaline c’est aussi toutes ces enquêtes en cours.  La façon dont chaque personnage essaie à sa manière de les résoudre et de découvrir la vérité cachée sous leur nez.

Et l’enquête ?

Jusqu’à maintenant je n’ai pas trop abordé le sujet. Cette enquête est énorme et les personnages les plus improbables sont impliqués. Comme je vous l’ai précédemment dit, elle concerne Emmy. Le tout est semé d’embûches et en tant que lecteurs, nous connaissant la vérité qui se cache derrière (enfin une partie). Mais les personnages non.

Une chose m’a vraiment frustrée sur ce chemin vers la vérité et donc la libération pour les principaux concernés. C’est un personnage qui semblait détenir toutes les cartes en main. Vous vous douter bien, qu’il n’allait pas aider les autres mais au contraire leur pourrir la  vie.

Toutefois, c’était vraiment passionnant de suivre tout cela de près.

cropped pen 1 300x300 - Chronique d'auto-édition "Une dose d'adrénaline" Thomas Lejeune

Durant ma lecture, j’ai une fois de plus découvert l’Irlande de Thomas Lejeune. Et depuis ma lecture de Renversant, j’ai vraiment ressenti une maturité de la part de l’auteur dans sa façon d’écrire. Sa plume s’affirme de plus en plus. Les passages étaient fluides et claires, je n’ai que plus appréciée ma lecture. Sans parler du récit qui était vraiment bien étoffé et travaillé.

Je déplore juste une chose. C’est concernant le sort d’un personnage, on ne suit malheureusement pas jusqu’au bout ce qui va se passer ensuite pour lui et donc pour les autres. Mais bon, ce n’est qu’un détail.

Bilan ? Je ne peux que vous recommander ce beau roman, qui mêle avec brio romance, enquête policière sans parler du voyage en Irlande.

Après votre lecture, n’hésitez pas à revenir me donner vos impressions.

 

Ps: La playlist du livre se trouve à la fin du roman, alors si vous voulez profiter de ces belles mélodies, vous savez ce qui vous reste à faire !

Series Navigation<< Chronique d’auto-édition « Le masque d’Eurydice » Patrick FerrerChronique d’auto-édition « Aztèques: Harem » Eric Costa >>
 

Toi tu en penses quoi?

%d blogueurs aiment cette page :